Pour cette troisième Nuit de la littérature organisée par le FICEP (Forum des instituts culturels étrangers à Paris), c’est le quartier du Canal Saint-Martin qui accueillait auteurs étrangers, traducteurs, comédiens et un public nombreux pour 6 séances de lecture suivies chaque fois de questions/réponses.

Mehis Heinsaar, son traducteur Antoine Chalvin et le comédien Renaud Barse ont été reçus dans un lieu étrange et envoûtant : Seymour+. (Merci à Mélissa et son équipe).

Avant que Renaud ne lise La grande saison, une nouvelle extraite du recueil L’homme Papillon, Mehis a lu en estonien un petit extrait des Chroniques de Monsieur Paul.

Il s’agissait du septième des Extraits du livre de l’aube de Monsieur Paul, p. 121 de la version en français.

Les chroniques de Monsieur Paul - Kantoken 2015Dans mon dernier rêve, j’ai été abordé par un homme en costume bleu qui m’a chuchoté :
« On dirait que l’aube se lève quelque part. » Pourtant, il faisait partout grand jour.

« Que voulez-vous dire par là ? » lui ai-je demandé.
Alors, effrayé, l’homme a regardé à droite et à gauche et a posé un doigt sur sa bouche pour me faire signe de me taire. Il a approché son visage contre mon oreille, m’a ordonné de me réveiller immédiatement et de noter scrupuleusement toutes les paroles qu’il allait prononcer. C’était très important, a-t-il encore précisé. J’ai exécuté aussitôt sa requête. J’ai pris dans le tiroir une feuille de papier et un crayon et j’ai attendu. Je suis resté ainsi, en attente, pendant près d’une heure, mais l’homme n’a rien dit du tout. Et plus encore : il avait même cessé d’exister.

 

En V.O. :

Les chroniques de Monsieur Paul en estonien (2011)VÄLJAVÕTTEID HÄRRA PAULI AORAAMATUST. VII

Möödunud unenäos astus mulle ligi keegi sinises ülikonnas mees, kes lausus sosinal, et „kusagil koidab vist”. Ometi valitses ümberringi hele päev.
„Mida te selle all silmas peate?” palusin mehelt selgitust.
Seepeale vaatas mees ehmunult kahele poole ning surus sõrme hoiatavalt suule. Küünitas siis näo päris mu kõrva ligi, käskides mul kohe üles ärgata ning kirjutada üles iga viimane kui sõna, mis ta lausub. See olevat äärmiselt tähtis. Täitsin ta palve jalamaid. Võtsin lauasahtlist paberi ja pliiatsi ning jäin ootele. Ootasin sel moel ligi tund aega, kuid mees ei lausunud midagi. Vähe sellest, teda polnud enam olemaski.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.